Un engagement fort en faveur du recyclage

04.11.2021
Grâce à la mise sur pied d’un centre de tri et de valorisation des déchets, Caritas Genève renforce son engagement en faveur de la préservation de l’environnement.
Si les pouvoirs publics jouent un rôle essentiel dans la mise en œuvre de stratégies en faveur d’un avenir plus durable, les entreprises et organisations font partie intégrante de la réflexion sur le développement durable. À ce titre, Caritas Genève a mis en place un plan d’action ambitieux pour améliorer sa gestion des déchets.

En 2018, suite à un audit du Service de géologie, sols et déchets (GESDEC) dans les locaux de la brocante La Fouine, Caritas Genève constate qu’elle peut et doit faire mieux en matière de recyclage. Une part considérable de déchets pouvant être recyclés se retrouvait alors incinérés. «Caritas a toujours fait du tri, mais cela n’était pas suffisant», résume Cédric Mossuz, chargé de mission dans la gestion des déchets et logistique au sein de l’institution.

En parallèle, les politiques de développement durable du Canton et les préoccupations environnementales toujours plus croissantes de la population ont renforcé les ambitions écologiques de Caritas Genève.

Un centre de tri et de valorisation des déchets à la pointe

Caritas Genève a donc pensé et aménagé un centre de tri à Plan-les-Ouates, à proximité de la brocante. L’association a installé des infrastructures et du matériel permettant une meilleure gestion des flux de vêtements, meubles, électroménagers, etc. reçus toute l’année.

«Nous avons fait l’acquisition de plusieurs collecteurs, de bennes et d’un camion pour faciliter le transport, la manutention et l’évacuation des donations qu’on ne peut malheureusement pas récupérer, car en trop mauvais état», explique Cédric Mossuz. Au total ce ne sont pas moins de 26 tonnes de déchets en moyenne qui arrivent chaque mois à Caritas.

A ces investissements, s’ajoute une étude minutieuse et stratégique pour savoir où installer les conteneurs de tri afin de favoriser des gestes écoresponsables des salarié·es sur l’enceinte de la brocante La Fouine.

La mise en place d’une signalétique facile à comprendre, d’un catalogue d’aide au tri ou encore de fiches info-pratiques a aussi permis de renseigner les collaborateurs·trices de La Fouine et de l’Espace de formation et d’insertion professionnelle (EsFOR) sur les bonnes pratiques en matière de tri.

Le responsable de la gestion des déchets de Caritas dispense par ailleurs des séances d’information et de sensibilisation aux employé·es, les encourageant à adopter des comportements écologiquement responsables.
 

10 tonnes de bois, de ferraille,
d'appareils électriques, etc. récupérés
par Caritas Genève échappent
à l’incinération chaque mois.


Un bilan prometteur

Les chiffres démontrent que les efforts déployés par l’institution ont porté leurs fruits. Entré en vigueur en mai 2021, le plan d’action introduit par Caritas a permis d’atteindre en moyenne une proportion de 38% de déchets recyclés sur le site de La Fouine en l’espace de 5 mois, contre moins de 10% en 2020. 10 tonnes de bois, de ferraille, d'appareils électriques, etc. récupérés échappent ainsi à l’incinération chaque mois.

Ce résultat plus que réjouissant pousse Caritas Genève à poursuivre son investissement afin d’incarner la transition écologique à Genève.

 

Rien ne se perd, tout se transforme.


L’économie circulaire, marque de fabrique de Caritas

Au-delà du centre de tri des déchets, Caritas Genève est engagée dans l’économie circulaire genevoise. Grâce à l’Atelier couture d’EsFOR, Caritas valorise des vêtements issus de ses filières de récupération pour les remettre sur le marché. Dans le même esprit, un Atelier menuiserie qui va prochainement voir le jour, permettra de revaloriser meubles et objets usagés issus de la seconde main.

Caritas prend également part à un programme inter-entreprises qui favorise la réutilisation d’objets en bon état pouvant encore servir. «Cette collaboration nous a déjà permis d’octroyer une seconde vie à certains matériaux, et éviter leur incinération. Nous avons par exemple bénéficié de cette mesure en récupérant du mobilier en provenance des HUG ou de la voirie.»

Un exemple qui démontre qu’avec Caritas Genève, rien ne se perd, tout se transforme.


© Photo: Cédric Mossuz